Déclaration pour l’énergie sociale

Les membres du Panel por la Energía Social:

Nous comprenons que notre modèle actuel d’énergie issu des combustibles fossiles et de l’énergie nucléaire est sale, inefficace, insoutenable et qu’il y a un besoin urgent de le changer afin de que nous pouvons affronter d’une façon efficace, économique et écologique les besoins d’énergie actuels et futurs de l’homme. Nous estimons nécessaire et urgent l’apparition d’un nouveau système énergétique propice à un développement durable basé sur les énergies renouvelables.

Nous montrons notre opposition à la création d’un cimetière nucléaire (ATC), qui prolonge la vie des anciennes centrales nucléaires, une mesure qui augmente de façon inutile le risque d’accidents avec des conséquences irréparables et qui accroit au même temps la quantité de déchets radioactifs, suivis des dépenses colossales provenant de leur gestion à l’avenir.

Nous demandons la fin des extensions des prorogations pour les centrales nucléaires et nous requérons au Parlement pour qu’il approuve un calendrier de fermeture qui met fin à la menace nucléaire dans notre pays.

Au début d’un nouveau paradigme énergétique mondial nous ne voulons pas nous soumettre à un oligopole centralisé de l’énergie qui augmente les tarifs sans discernement et nous condamne au paiement de factures lourdes et incompréhensibles. Nous exigeons la cessation immédiate de l’impôt au soleil et l’amélioration des conditions pour l’exploitation d’une ressource naturelle abondante en Espagne, permettant une énergie renouvelable, propre, démocratique et sociale.

Nous voulons un avenir dans lequel les coûts perpétuels générés par les déchets nucléaires ne se socialisent pas. Un futur proche et nécessaire avec une redistribution des revenus provenant d’un système énergétique efficace, économique et renouvelable, de telle façon que les revenus puissent être restitués à l’ensemble des contributeurs et à l’énergie sociale : investissements soutenables, économies locales, récupération du monde rural, naturalisation des villes, support de la recherche scientifique, développement culturel, amélioration de l’éducation et conservation de l’environnement écologique.

C’est pourquoi nous signons publiquement et nous engageons à manifester cette proposition le 23 juin 2018 dans la ville de Cuenca (Espagne) pendant la Journée de la Grande Évacuation (La Fuga) pour la porter à la connaissance de tous les citadins espagnols et européens qui veulent un monde alimenté par l’énergie sociale.